Accueil

Congrès: le discours du co-président Aldo-Michel Mungo La DROITE POPULAIRE

Articles récents


Programme dont les points principaux sont :

– Une diminution des institutions pléthoriques du pays et de son personnel politique (suppression du Sénat, des Communautés et des Provinces. Fusion des intercommunales et asbl parastatales surnuméraires).

– Inscription dans la Constitution de l’inaliénabilité des Droits de l’Homme et de la primauté des Lois humaines ainsi que de la neutralité philosophique effective de l’Etat et de tous les services publics.

– Création d’un Défenseur des droits, autorité constitutionnelle indépendante, veillant au respect des droits et libertés individuelles, en remplacement d’UNIA.

– Une diminution drastique des dépenses publiques pour permettre une diminution des prélèvement fiscaux et sociaux.

– Une augmentation substantielle du pouvoir d’achat des ménages par la suppression des Droits de succession et du précompte immobilier sur le logement familial. Instauration d’un salaire minimum de 1.550 € net mensuel par la diminution des lois sociales. Quotité exemptée d’impôts à 18.000 euros nets par an.

– Fin du matraquage fiscal et parafiscal des automobilistes. L’automobile est un facteur de liberté individuelle ; toutes les règlementations visant à limiter l’exercice de cette liberté doivent être démantelées.

– Création d’un statut social unique et pension minimale pour tous, sous forme d’allocation universelle, de 1.450 € net par mois dès 65 ans.
– Réorganisation de la CAPAC et de la CAAMI pour les transformer en organismes uniques pour le paiement des allocations de chômage et les remboursements de soins maladie et indemnités d’invalidité.

– Abrogation du Décret inscription et réforme du Pacte d’Excellence ; chaque matière doit être approfondie et maîtrisée par les élèves. Arrêt définitif de toutes les réformes « laboratoires » des idéologues de l’égalitarisme. Les enfants ne sont pas des cobayes mais des citoyens en devenir qui doivent pouvoir appréhender la complexité du monde moderne. Dès la première année de primaire et jusqu’à la dernière année du secondaire, enseignement obligatoire du néerlandais.

– Normes renforcées de la législation sur le respect du bien-être animal. Réforme du statut des animaux, ceux-ci ne sont plus assimilés aux meubles mais à des êtres sensibles dotés d’une personnalité.

– Le Service des créances alimentaires (SECAL) devient l’Office des pensions alimentaires. Ses missions sont élargies. Chaque CPAS devient une antenne administrative.

– Réforme profonde du droit des faillites. Création d’un Office des faillites, sur le modèle suisse, qui remplace les Curateurs dans leurs missions.

– Application d’une politique migratoire et d’asile stricte. Création de règles claires et d’un cadre rassurant pour tous en matière de droits à la migration et au droit des réfugiés.

– Mise en place d’un grand plan de reboisement des campagnes ; seuls les arbres peuvent capturer le CO2. Plan de végétalisation des villes et zones urbaines. Mesures de rétorsion contre les pays qui détruisent leurs forêts.

– Plan de soutien au développement de l’hydrogène et de la pile à combustible à l’opposé des véhicules électriques avec batterie au lithium polluant.

– Action législative pour interdire les plastiques et canettes à usage unique et réintroduction forcée des consignes en verre.

Congrès – Réunions – Évênement

novembre 2020
L M M J V S D
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30