Propositions inacceptables de Paul Magnette

La DROITE POPULAIRE COMMUNIQUÉ DU 4 décembre 2019

Propositions inacceptables de Paul Magnette

La dernière mise à jour de la note d’information (de formation ?) de Paul Magnette est totalement inacceptable pour la majorité des citoyens de ce pays.

Rappelons qu’un gouvernement Arc en Ciel ne représenterait que 44,51% des votes valablement exprimés le 26 mai 2019.

Il serait donc ultra-minoritaire dans l’électorat des deux côtés de la frontière linguistique et encore plus en tenant compte des abstentionnistes.
Comme le souligne unanimement ce matin la presse néerlandophone, en ce y compris le journal de gauche De Morgen, cette réactualisation de la note de formation est toujours aussi imbuvable que la précédente.

Aucune réforme ambitieuse pour augmenter le taux d’emploi à part la proposition d’ouvrir les frontières à une nouvelle vague d’immigration massive et de donner une prime aux pratiques illégales en organisant une nouvelle régularisation tout aussi massive de sans-papiers.

Aucune proposition pour mettre fin et abolir le régime dispendieux des pré-retraites.

Aucun plan pour lutter efficacement contre le chômage de longue durée et les incapacités de travail longue durée.Aucune proposition pour lancer un grand plan de requalification professionnelle pour pallier aux métiers en pénurie.

Au lieu de cela Paul Magnette propose un gouvernement de gauche, dont le pays ne veut pas, qui ouvrirait les vannes à de nouvelles dépenses sociales et de santé.

En maintenant la volonté de sortir de l’énergie nucléaire dans les cinq ans Paul Magnette met en danger la pérennité du pays qui a besoin d’une énergie abondante et peu couteuse.

Aucune solution concrète n’est proposée pour pallier aux 56% d’énergie nucléaire produite ce jour.

Le renouvelable a couté 12 milliards de subsides en 20 ans, pour une production de 10% du mix. Le pays a-t-il les moyens de dépenser 70 milliards supplémentaires pour remplacer l’apport nucléaire ?
Pour financer ses nouvelles dépenses, Paul Magnette propose un mix ubuesque : 1/3 de taxes, 1/3 de recettes nouvelles (lesquelles ?), 1/3 d’autres solutions (lesquelles ?)

Soit 10 milliards de taxes et impôts supplémentaires pour les Belges qui s’ajouteront aux 12 milliards de dettes laissées par le gouvernement de Charles Michel.

La DROITE POPULAIRE dit non !

Ce n’est pas d’impôts supplémentaires dont les Belges ont besoin ; c’est de revenus en augmentation par une baisse générale de l’imposition.

www.droitepopulaire.be
Pour le Bureau PolitiqueAndré
ANTOINE, Secrétaire Général et Porte-Parole
Vanessa CIBOUR, Co-Présidente
Aldo-Michel MUNGO, Co-Président