La politique est comme la nature : elle a horreur du vide

La DROITE POPULAIRE Le 26 mai 2019 restera dans les annales de la politique francophone belge : alors que la droite politique (Listes Destexhe, Parti Populaire, La Droite) recueillait 132.883 voix, de quoi faire élire plusieurs députés fédéraux, elle disparaissait du paysage parlementaire par son incapacité à s’unir ; ce qui a entrainé la fin de carrière politique de deux de ses principaux leaders, la disparition simultanée de leur formation politique et la mise à la retraite politique de quatre députés.

Aldo Carcaci, Député fédéral sortant du PP, s’est attelé, dès le lendemain du scrutin, à réunir la majorité des candidats et responsables des trois formations politiques, en vue de la création d’un parti unitaire.

Après trois mois de discussions, ce nouveau parti a été constitué sous la dénomination DROITE POPULAIRE. Il se définit comme Libéral-Conservateur, une offre politique manquante dans le paysage électoral francophone.

Aldo CARCACI

Aldo CARCACI