Fisaco vaccinal belge, nouvel épisode:

Fisaco vaccinal belge, nouvel épisode: "Vaccin: la sixième dose providentielle, c’était du vent!
Fisaco vaccinal belge, nouvel épisode: "Vaccin: la sixième dose providentielle, c’était du vent!

Fisaco vaccinal belge, nouvel épisode:


« Vaccin: la sixième dose providentielle, c’était du vent!Il y a plus d’une semaine, on annonçait une accélération de celle-ci et le début de la vaccination dans les hôpitaux dès ce lundi. Aujourd’hui, on met déjà le pied sur la pédale de frein. La Flandre a annoncé mardi soir qu’elle suspendait provisoirement la vaccination dans les hôpitaux parce que le producteur Pfizer n’est pas en mesure de garantir une sécurité d’approvisionnement de ses vaccins dans les prochaines semaines. »

« Les autorités belges ont cru que la décision d’extraire 6 doses des flacons de Pfizer au lieu de 5 comme prévu par le fabricant allait lui permettre de gagner 20 % de vaccins en plus et donc de vacciner beaucoup plus de monde. Problème, le contrat signé entre la Belgique et Pfizer est calculé sur base de doses et non de flacons. Pfizer ayant appris que la Belgique extrayait six doses de ses flacons, il a revu en conséquence à la baisse le nombre de flacons livrés. « De 92 plateaux de 195 flacons, on passe à 76 », indique Sabine Stordeur, projet manager de la Task Force vaccination.


En réalité, la Belgique n’a profité qu’une semaine de cette dose supplémentaire gratuite et « providentielle ». « On savait qu’il y avait une possibilité de réajustement de la part de Pfizer », confesse Sabine Stordeur.

Source: https://plus.lesoir.be/349972/article/2021-01-19/vaccin-la-sixieme-dose-providentielle-cetait-du-vent?fbclid=IwAR2s4jCYkp8X6jc81CloShtxOwmVrl-wtTp02vebgvavfawxUSfxzV0FWOU