Frank Vandenbroucke, Ministre de la Santé, la fuite en avant, voire le foutage de gueule ?

Frank Vandenbroucke, Ministre de la Santé, s’en tient-il aux faits ou est-il dans le déni, la fuite en avant, voire le foutage de gueule ?

Frank Vandenbroucke, Ministre de la Santé, s’en tient-il aux faits ou est-il dans le déni, la fuite en avant, voire le foutage de gueule ?
À nouveau invité sur le plateau de Christophe Deborsu ce dimanche 6 décembre, Frank Vandenbroucke s’est adonné à des pirouettes consternantes sur les propos qu’il aurait ou n’aurait pas tenus afin d’éviter, manifestement, de parler du fond de son message. Toujours à propos de la fermeture des commerces « non essentiels », Vandenbroucke n’aurait jamais parlé de « mesures psychologiques », ni « d’électrochoc ». Il s’agirait là d’une mauvaise compréhension ou interprétation des journalistes. Frank Vandenbroucke procéderait-il de la même manière que le 45ème Président des Etats-Unis en accusant les journalistes belges de propager des « fake news », basculant ainsi dans le trumpisme ?Dans son interview du 27 novembre dernier, Vandenbroucke a pourtant bel et bien affirmé que : « faire du shopping ne comporte pas vraiment de risque quand tout est bien contrôlé », mais qu’il a fallu « prendre une décision choc, il faut obtenir vraiment un effet choc ».Un « choc » dont on peine toujours à savoir quels sont les fondements scientifiques… Lorsqu’on considère le suicide de la jeune indépendante liégeoise de 24 ans, Alysson, ruinée après avoir investi toutes ses économies dans son commerce, nous comprenons en effet à quel genre de « choc » de telles décisions arbitraires peuvent aboutir !
La décence imposerait que Monsieur Vandenbroucke remette sa démission sans attendre, et que le Premier Ministre De Croo, qui l’a soutenu jusqu’à présent sans faillir, en fasse de même !